Membres S'inscrire
Identifiant :
Mot de passe :
Tendance météo
Aujourd'hui
Demain
Paysan Vosgien
N°2445 - 21 avril 2017
Carte Moisson
Dernières actualités Toutes les actualités
[21/04/17]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions végétales)
Point colza suite au gel
Vous trouverez ci dessous la note de Terres Innovia sur la situation des parcelles de colza suite aux conditions climatiques de ces dernières semaines
[19/04/17]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions animales)
Tableau de bord de la Fédération Nationale Bovine
Vous trouverez ici le tableau de bord FNB de la semaine. N’hésitez pas à partager !
[14/04/17]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( dégats de gibier)
MOBILISONS-NOUS contre les dégâts de nuisibles !
Il est primordial de déclarer vos dégâts de nuisibles (Cf. pièce 1 - article du Paysan vosgien du 14 avril). Vous trouverez également en annexe : · le formulaire officiel de déclaration des dommages de (…)
[14/04/17]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions animales)
Tableau de bord de la Fédération Nationale Bovine
Vous trouverez ici le tableau de bord FNB de la semaine. N’hésitez pas à partager !
[10/04/17]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( syndical)
Elections à la FDSEA des Vosges
Vous trouverez ci dessous l'article du Paysan Vosgien suite aux dernières élections qui se sont déroulées le 3 avril dernier
Editorial Tous les éditos
par Philippe CLEMENT La peste ou le choléra

Chers amis,

Peut-être vais-je sortir quelque peu de mon rôle de syndicaliste qui se doit d’être neutre politiquement. Cependant, aujourd’hui, face au danger qui nous guette, je ne peux rester silencieux car il en va de l’avenir de l’agriculture, certes, mais également celui de nos enfants et des valeurs que nous portons.

Cette campagne présidentielle aura été nauséabonde, où peu de projets politiques clairs ont été mis à jour, encore moins pour l’agriculture. Pourtant, un constat s’impose : les extrêmes se rejoignent sur la volonté par exemple de sortir de l’Union européenne et de pratiquer le repli sur soi au lieu de l’ouverture, la main fermée plutôt que la main tendue. Comment peut-on aujourd’hui vouloir quitter l’Union européenne qui nous assure un espace de paix, oui de paix depuis plus de 70 ans, période sans conflit la plus longue sur notre territoire. Au sein même de cette Europe, nous y sommes les citoyens les plus privilégiés de la planète où le pouvoir d’achat y est le plus important et où la diversité est source de richesse. Certes, tout n’est pas parfait, mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain ! Oui, l’Europe, ou plutôt son fonctionnement, mérite d’être retravaillé. 

Apprenons de l’histoire et regardons l’avenir. Demain, nous allons devoir choisir en toute liberté de conscience. Mes amis, je vous appelle à vous rendre dans les bureaux de vote. Prenons part à notre avenir mais, de grâce, ne nous laissons pas endormir par le chant des sirènes. Oui, aujourd’hui j’ai peur d’un deuxième tour où nous n’aurions pas d’autre choix que la peste ou le choléra. Nos valeurs paysannes ne peuvent s’inscrire dans les leurs. Ces valeurs de mutualisme, de coopération, de solidarité, d’ouverture, d’entreprise également, nous ont permis, à nous paysans, de relever bon nombre de défis humains, sociétaux, économiques et environnementaux depuis l’instauration du traité de Rome en 1957.

Nos enfants, petits-enfants, et nous, valons et méritons mieux que cela ! 

Lire la suite