Membres S'inscrire
Identifiant :
Mot de passe :
Tendance météo
Aujourd'hui
Demain
Paysan Vosgien
N°2404 - 24 juin 2016
Carte Moisson
Dernières actualités Toutes les actualités
[24/06/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions végétales)
Bulletin de santé du végétal & oléomail
Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, un réseau d’épidémio-surveillance du territoire a été mis en place en Lorraine en remplacement de l’ancien dispositif des Avertissements Agricoles®. Il est (…)
[23/06/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( syndical)
Les pieds dans l’eau, le moral dans les chaussettes
Vous trouverez ci dessous l'article du paysan vosgien ainsi que quelques photos concernant la conférence de presse du 20 juin dernier concernant les conditions climatiques
[22/06/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration

Courbes & grilles de cotation entrée abattoirs
Commentaire FNB de la situation et des perspectives de marché gros bovins finis (au 20 juin) : « Sans offre excédentaire, la pression à la baisse reste toujours présente ». Commentaire FNB de la (…)
[21/06/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions végétales)
CERTIFICATS D’ECONOMIE PHYTO : la FDSEA des Vosges donne sa position
Récemment, le décret relatif à la mise en œuvre du dispositif expérimental sur les certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (CEPP) a été mis en consultation publique. Le Président de la (…)
[21/06/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( réglementation)
Fiches de priorisation pour les nouveaux engagements 2016 en agriculture biologique et …
Vous trouverez ci joint les fiches de priorisation pour les engagements 2016 en agriculture biologique & MAEC
Editorial Tous les éditos
par Philippe CLEMENT A vomir !

Dans un contexte plus que difficile pour les producteurs de lait, je n’oublie pas non plus les autres productions, quelle provocation d’apprendre que la famille Bongrain, Savencia maintenant, il paraît que c’est plus vendeur, se serait faite épingler pour détenir un compte au Panama.

Merde alors ! Le doigt dans le pot de confiture ! Comment expliquer à des producteurs qui travaillent sans relâche pour fournir du lait de qualité, que ce lait ne peut être payé à sa juste valeur car les marchés en ont décidé autrement ? Dans le même temps, les dirigeants de nos deux grands groupes industriels privés se gavent, tels des verrats, et cherchent par tous les moyens à cacher de l’argent, à défiscaliser !

La crise a bon dos ! Elle sert surtout à nos transformateurs pour augmenter leur marge, comme cela a été dénoncé dans le rapport Chalmin. C’est peut-être pour qu’on ne pleure pas avec lui que monsieur Besnier, Pdg de Lactalis, préfère payer une amende plutôt que de publier ses comptes ! Penses-tu ! Ceci mettrait certainement le feu à la campagne, quand bon nombre d’entre nous commencent à voir leurs résultats comptables arriver ! Oui, nous aussi aimerions pouvoir cacher nos comptes, malheureusement pas pour les mêmes raisons… J’en appelle à la responsabilité, si peu qu’ils n’en soient pas totalement dépourvus, de nos industriels pour rééquilibrer le partage de valeur ajoutée faite sur notre dos, cette fois-ci en faveur des paysans !

Je n’ai pas de problème avec le fait qu’une entreprise gagne de l’argent. Mais pas au détriment du premier maillon de la chaîne. Car derrière les comptabilités dégradées de nos fermes, ce sont bien des drames familiaux et humains qui se dessinent. Nos paysans ont besoin de produire et de vendre leurs productions pour s’en sortir ; et les salariés de ces grands groupes ont également besoin d’aller au boulot. Voilà les deux seules raisons pour lesquelles leurs usines n’ont pas encore brûlé, et j’y associerais volontairement le grand groupe Bigard. Nos industriels ne peuvent pas toujours compter sur notre sens des responsabilités. Nous en avons fait preuve tout au long de l’année passée pour que nos actions ne dégénèrent pas. A force de jouer avec le feu, ils font finir par se brûler, et sans mauvais jeu de mots. Je ne souhaite pas voir une telle situation. Mais il va juste falloir arrêter de se foutre de la gueule des producteurs. A bon entendeur, salut ! 

Lire la suite