Membres S'inscrire
Identifiant :
Mot de passe :
Tendance météo
Aujourd'hui
Demain
Paysan Vosgien
N°2400 - 27 mai 2016
Carte Moisson
Dernières actualités Toutes les actualités
[27/05/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( carte moisson)
Offre carte moisson : nouveau spectacle Jeanne D'Arc
Vous trouverez ci-joint l'offre carte moisson pour le nouveau spectacle monumental Jeanne D'Arc qui se déroulera du 1° au 16 juillet. Les billets sont en vente à la FDSEA à tarifs préférentiels (offre (…)
[27/05/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( juridique)
Attention aux offres alléchantes sur les énergies renouvelables !
Le réseau des FDSEA signale dans de nombreuses régions que certaines sociétés proposant des solutions pour les énergies renouvelables (photovoltaïque et éolien), n’exécuteraient pas leur contrat. Ces (…)
[27/05/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions végétales)
Bulletin de Santé du Végétal
Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, un réseau d’épidémio-surveillance du territoire a été mis en place en Lorraine en remplacement de l’ancien dispositif des Avertissements Agricoles®. Il est (…)
[26/05/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( juridique)
Contraintes réglementaires et administratives en apprentissage
Madame, Monsieur, Le message syndical porté par la FNSEA est de demander l’allègement des contraintes administratives et réglementaires concernant l’accueil d’un apprenti (et d’un stagiaire), une (…)
[26/05/16]
Diffusion restreinte à : Adhérent, bureau, conseil d'administration
( productions végétales)
Opération Passion Céréales : "Pour les moissons, des autocollants gratuits à commander"
A l'occasion des moissons, Passion Céréales propose aux agriculteurs de commander gratuitement un autocollant pédagogique et ludique pour leur remorque. N'hésitez pas à relayer l'opération auprès de vos (…)
Editorial Tous les éditos
par Philippe CLEMENT A vomir !

Dans un contexte plus que difficile pour les producteurs de lait, je n’oublie pas non plus les autres productions, quelle provocation d’apprendre que la famille Bongrain, Savencia maintenant, il paraît que c’est plus vendeur, se serait faite épingler pour détenir un compte au Panama.

Merde alors ! Le doigt dans le pot de confiture ! Comment expliquer à des producteurs qui travaillent sans relâche pour fournir du lait de qualité, que ce lait ne peut être payé à sa juste valeur car les marchés en ont décidé autrement ? Dans le même temps, les dirigeants de nos deux grands groupes industriels privés se gavent, tels des verrats, et cherchent par tous les moyens à cacher de l’argent, à défiscaliser !

La crise a bon dos ! Elle sert surtout à nos transformateurs pour augmenter leur marge, comme cela a été dénoncé dans le rapport Chalmin. C’est peut-être pour qu’on ne pleure pas avec lui que monsieur Besnier, Pdg de Lactalis, préfère payer une amende plutôt que de publier ses comptes ! Penses-tu ! Ceci mettrait certainement le feu à la campagne, quand bon nombre d’entre nous commencent à voir leurs résultats comptables arriver ! Oui, nous aussi aimerions pouvoir cacher nos comptes, malheureusement pas pour les mêmes raisons… J’en appelle à la responsabilité, si peu qu’ils n’en soient pas totalement dépourvus, de nos industriels pour rééquilibrer le partage de valeur ajoutée faite sur notre dos, cette fois-ci en faveur des paysans !

Je n’ai pas de problème avec le fait qu’une entreprise gagne de l’argent. Mais pas au détriment du premier maillon de la chaîne. Car derrière les comptabilités dégradées de nos fermes, ce sont bien des drames familiaux et humains qui se dessinent. Nos paysans ont besoin de produire et de vendre leurs productions pour s’en sortir ; et les salariés de ces grands groupes ont également besoin d’aller au boulot. Voilà les deux seules raisons pour lesquelles leurs usines n’ont pas encore brûlé, et j’y associerais volontairement le grand groupe Bigard. Nos industriels ne peuvent pas toujours compter sur notre sens des responsabilités. Nous en avons fait preuve tout au long de l’année passée pour que nos actions ne dégénèrent pas. A force de jouer avec le feu, ils font finir par se brûler, et sans mauvais jeu de mots. Je ne souhaite pas voir une telle situation. Mais il va juste falloir arrêter de se foutre de la gueule des producteurs. A bon entendeur, salut ! 

Lire la suite